Se connecter

Déborah Verdier, restaurant Ô vent D’Anges

Déborah Verdier, restaurant Ô vent D’Anges

  • Quel est ton prénom, ton commerce, ton entreprise ?
    Verdier Déborah, restaurant O Vent D’Anges c est un restaurant .
  • Comment as-tu vécu personnellement, professionnellement ces 15 derniers jours ?
    Mes 15 premiers jours n’étaient  pas simples . Sur le plan perso et bien de l inquiétude pour ma fille, étudiante dans le sud loin de sa famille, mais super bien entourér par son compagnon. Pour le pro et beaucoup de questions vis à vis de notre personnel, ,de nos clients de là marchandise, et surtout le après . Du coup , beaucoup stress à gerer .
  • Comment comptes-tu vivre les jours qui vont suivre ?
    Je vais les vivre comme je les vis actuellement c est à dire que nous avons plus de chances que d autres car nous ne sommes pas malades. Coté professionnel, on verra à la réouverture on ne peut pas faire grand chose pour l instant sauf être patient .
  • Professionnellement, quelles dispositions as-tu dû prendre dés le confinement ?
    Nous avons, dés le lundi, offert de la nourriture à notre personnel , à nos clients et mis nos salariés au chômage partiel immédiatement.
    La communication via Facebook  a été faite pour annoncer la fermeture .
    Nous sommes très bien entourés, notre banquier est exceptionnel ainsi que notre expert comptable et sa collaboratrice . On se sent écoutés, soutenus et accompagnés .
  • As-tu dû mettre en place un service particulier pour « entretenir » tes prestations ?
    Nous n avons rien mis en place pour maintenir notre activité , pas d’emporter, pas de livraison c est un choix que nous avons fait du au problème de approvisionnement de nos produits frais .
  • Comment sens-tu la relance dans ton activité, comment la prépares-tu ?
    Alors pour la réouverture après cette crise dramatique nous travaillons sur une nouvelle carte et peut être une nouvelle formule le midi … On y réfléchit …
  • Comment occupes-tu tes journées ?
    Mes journées sont occupées par les devoirs des enfants, on cuisine beaucoup avec eux et on regarde les films, on joue à des jeux de société et on discute beaucoup .
  • Quelles leçons perso et professionnelles vas-tu garder de ces moments ?
    Ce qui je vais retenir de ces moments, la première leçon c est que notre santé est essentielle et elle n’a pas de prix. Alors le boulot c est bien mais sans la santé nous ne sommes plus rien .
    Cela permet aussi de se recentrer sur soi-même et ce que l’on veut pour demain .
    Professionnellement, nous souhaitons le bien-être  pour nos collaborateurs car nous sommes une famille surtout dans notre métier . On était là avant et on sera là après .
  • Quelle est LE geste de solidarité qui t’a le plus marqué ?
    Ce qui m a marqué c est la solidarité pour les soignants de l hôpital de Thonon mais pas seulement c est pour toutes les personnes qui n ont pas le choix de travailler et qui sont au quotidien en contact avec ce virus, la caissière, le facteur, les éboueurs, nos petits commerces de proximité et j en oublie beaucoup . Toutes ces personnes qui donnent un coup de main à leurs voisins, leur voisine qu’on ne connaissait pas avant.
  • Penses-tu que nous sommes à l’aube d’une nouvelle génération de consommateurs, de mode de vie ?
    Je ne sais pas si nous sommes sur une nouvelle génération de consommateurs ou un nouveau mode de vie mais par la force des choses il y aura du changement c’est une certitude .
  • Un dernier message pour tes clients, lecteurs de Com’Art
    Alors à mes clients ou aux lecteurs de Com’Art je leur dit profitez de chaque moment qui se présente à nous et appréciez les comme ils se doivent car la vie est courte et on le voit bien. On se retrouve vite très vite . Soyez fort restons unis, solidaire et courage à vous tous .

https://www.oventdanges.com/

https://www.facebook.com/oventdangesthonon/

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *