HAUT
Image Alt

Féminin Entreprendre, avec SOPHIE BARBULESC

Féminin Entreprendre, avec SOPHIE BARBULESC

C’est à la sortie d’une des rencontres qu’elle organise que nous avons fait la rencontre de SOPHIE BARBULESC. Coach en développement personnel et professionnel, formatrice en entreprise, gérante de Interactions Conseils Coaching Formation et du collectif Happy Business, autant de casquettes qu’elle mène d’une main de maitre. C’est en sa qualité de présidente de l’association Féminin Entreprendre que nous l’avons interrogée.

Bonjour Sophie, parle-nous de «  Féminin Entreprendre  »  ?

C’est une association créée en 2014 suite à ma rencontre avec d’autres femmes qui avaient la particularité d’être toutes entrepreneures. J’ai créé ce réseau pour que nous mettions fin a notre isolement devant notre challenge d’entreprenariat. Nous organisons des réunions tous les mois pour échanger nos expériences..

 

C’est un réseau essentiellement composé de femmes  ?

C’est la première condition, oui. Nous sommes souvent mises de côté en tant que cheffes d’entreprises, ou peu prises au sérieux. L’autre critère est de ne pas correspondre à un métier déjà représenté. L’association compte une trentaine de membres et presque autant de métiers différents.

 

Pour éviter la concurrence entre membres ?

Oui c’est un peu l’idée mais nous n’excluons personne, le réseau reste ouvert. Si on a 2 fleuristes, si elles sont d’accord pour «  cohabiter  » dans l’association, tout va bien. Parfois, 2 représentantes d’un même job peuvent devenir complémentaires.

 

Quel est l’objectif de réunir ces femmes entrepreneures ?

L’objectif est de créer une synergie entre nous. Quand on travaille seul, on a besoin de moment pour souffler et échanger. On partage nos expériences, mais on échange également autour d’actions comme les Oséades (NDLR  : deux dates cet été) qui ont été un grand succès avec une quarantaine de personnes sur la première date et une cinquantaine sur la deuxième. Nous avons organisé une conférence sur l’entrepreneuriat, répondu aux questions des visiteurs afin de les aiguiller sur des sujets comme le choix des statuts, la conciliation de la vie professionnelle avec la vie personnelle, etc.

 

Ça ne doit pas être évident de gérer une trentaine de personnalités différentes. Tu les choisis avec des valeurs communes  ?

Oui, et même plus que ça  : nous avons une charte avec des valeurs et une éthique à respecter. On parle vraiment de bienveillance et de partage. Le but est de créer des liens et parfois il arrive que des partenariats se construisent. Nous sommes toutes là pour grandir ensemble.

 

Et maintenant quel est ton plus grand rêve  ?

J’en ai plein. Le plus fort d’entre eux c’est que mes enfants puissent vivre et ressentir la nature comme je l’ai vécue. Qu’il y ait un vrai changement de notre appréhension du vivant quel qu’il soit. C’est au-delà de l’écologie pour moi. C’est un vrai mode de vie qu’il faut changer, de vraies actions à mettre en place. J’ai un mentor  : Saint Exupéry «  rien ne sert de prévoir l’avenir, il suffit de le rendre possible  ». C’est ça qui m’anime  : les liens et la vie.

Pour nous suivre

facebook.com/femininEntreprendr
feminin-entreprendre.fr