Se connecter

Portait de Richard BAUD, conseiller départemental et maire adjoint à Thonon

Portait de Richard BAUD, conseiller départemental et maire adjoint à Thonon

« Je veux redonner tout son sens à la fonction politique, être sur le terrain auprès des gens. »

 

Richard Baud, natif du Chablais, vous êtes aujourd’hui un élu local reconnu. Quel a été votre parcours ?
Je suis né à Evian et j’ai habité à la Vernaz ou mes parents étaient restaurateurs. Après avoir fréquenté le collège de Saint Jean D’Aulps, je suis descendu à Thonon au lycée d’apprentissage pour y passer un CAP et un BEP construction et ouvrages métalliques. Ensuite je suis parti à l’armée dans la gendarmerie à Auxerre, puis Thonon et Avoriaz en tant que gendarme auxiliaire. Un poste de serrurier était à pourvoir à la ville de Thonon, au service voirie, en 1995, je l’ai obtenu et je suis devenu pompier volontaire en parallèle. Après avoir participé à un pot de départ d’un collègue dont le poste avait peu évolué en 37 années de carrière, j’ai eu l’envie de passer des concours. J’ai réussi celui d’agent de maîtrise et j’ai été muté au service environnement en l’an 2000.

Comment vous êtes-vous lancé dans le monde politique ?

Je me suis présenté au conseil municipal d’Armoy et j’ai été élu maire adjoint en charge des travaux en 2008. C’était mon premier mandat. J’avais envie de m’investir pour mon territoire. J’ai décidé de me présenter aux élections départementales. En 2014, j’en ai discuté avec Marc Francina, dont j’étais proche et qui m’a conseillé de m’orienter plutôt vers la région. Je ne voulais pas car pour moi, c’était un poste déconnecté de la population. Je me suis alors tourné vers Bernard Accoyer qui a confirmé mon investiture UMP pour le canton de Thonon. J’en ai parlé à Patricia Mahut, qui a accepté de me suivre, et l’aventure a commencé, nous avons été élus en 2015 et réélus en 2021.

Quels sont vos mandats en cours ?

Aujourd’hui je suis conseiller départemental, maire adjoint à Thonon et vice-président de Thonon Agglomération. Je me suis mis à disposition de mon poste à Thonon Agglomération, je ne touche donc plus mon salaire et je paye mes taxes et cotisations qui sont retenues sur mes indemnités chaque mois. En additionnant mes indemnités d’adjoint et de vice-président de l’agglomération, je gagne moins qu’avec mon salaire. On ne peut pas dire que je fasse cela pour gagner de l’argent !

Conseiller départemental, c’est un travail de terrain ?

C’est un gros boulot et cela prend du temps. C’est une approche différente des autres mandats. J’ai le contact facile avec les communes du haut du canton parce que les gens m’ont connu petit : du côté de ma mère nous avions une ferme dans laquelle je soignais les animaux et j’allais faire les foins. On a une certaine proximité et on se comprend. J’ai toujours eu envie d’être présent aussi dans les clubs de sport, les cérémonies, les assemblées générales parce que j’aime les gens et pour être un bon élu, il faut aimer les gens et s’intéresser à eux. C’est ma nature.

Comment fonctionne votre binôme avec Patricia Mahut pam.mahut ?

On forme un bon binôme car on connait des gens différents et notre façon de travailler est vraiment complémentaire. Nous trouvons toujours un terrain d’entente pour le bien des dossiers, des communes et des associations.

Quels sont vos projets pour le canton ?

J’ai beaucoup à apporter, mais pas seul. C’est tous ensemble qu’on avance. Je veux être présent, échanger, discuter, apporter des idées pour améliorer le quotidien de chacun. Je ne me considère pas comme un homme politique mais comme un facilitateur. Je veux rester accessible à tout le monde et continuer à répondre à toutes les sollicitations dans le respect de chacun.

Avez-vous un mentor en politique ?

Je me sers souvent des conseils qui m’ont été donnés par Marc Francina. Au niveau national, j’aimais bien Jacques Chirac. Il était d’ailleurs très apprécié par la population.

Un mot sur la prochaine élection législative ?

Je vais évidemment suivre cette campagne de près. C’est important d’avoir un bon député engagé (homme ou femme) pour notre territoire et proche des citoyens.

Quels sont vos plus grandes fiertés ?

Ma famille est ma fierté personnelle. J’ai 3 enfants dont un à Genève et un à Nancy. On s’envoie des messages tous les jours. Côté professionnel, je suis fier d’être arrivé ou j’en suis maintenant en partant du bas de l’échelle. On m’a reproché de faire de la politique à l’ancienne en étant proche des gens mais c’est ma personnalité. Je ne veux pas faire de politique politicienne, je suis toujours resté cohérent.

facebook.com/RichardBaud74

instagram.com/baudrichard

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *